www.athle.fr
Accueil
asc balan athlétisme
Actualités
RECIT SEMI DE MYLANE A VILLEURBANNE
Commentez cette actualité
3 Avril 2019 - SALMON Lionel
RECIT SEMI DE MYLANE A VILLEURBANNEVous trouverez ci-dessous le récit du premier semi de Mylane couru à Villeurbanne le 17 mars 2019. Un grand merci à elle pour nous faire partager son aventure accompagnée de son lièvre, Marc.

Après plusieurs semaines de préparation pour la course Les foulées de Villeurbanne, il est temps de vivre l’expérience semi-marathon :

 

8h30 : dans la voiture, départ de Montluel

8h50 : la voiture est garée à 10min à pied du départ

9h05 : rencontre de Marc, Laurent, Camille, les balanais du semi, récupération du dossard et maillot.

9h20 : on encourage les balanais partis sur le 10 km à leur passage du km 5

9h30 : premier passage aux toilettes

9h35 : footing d’échauffement

9h50 : deuxième passage aux toilettes, le stress monte !

9h55 : positionnement dans le sas de départ. Je retrouve Laetitia du club.

10h : départ !!!!

10h02 : ne pas partir trop vite, ne pas partir trop vite ! Je regarde en permanence ma montre pour vérifier l’allure. Une fois que je la tiens, je la maintiens. J’ai vraiment vécu le moment où tu sens le monde autour de toi accélérer. C’est bon, j’ai résisté ! Laetitia commence la course avec moi.

1km : c’est bon, j’ai le bon rythme. Il y a encore pas mal de monde autour de moi

2km : Marc, mon lièvre, se greffe à moi. C’est parti pour un semi coaché ! Laetitia ralentit son rythme et se détache de nous. Maxime (mon copain) nous a vu, le paparazzi est briefé. C’est plutôt facile de nous repérer, entre le maillot de balan et un tee-shirt jaune en dessous, vive le poussin !

3km : L’allure est stable. J’ai beau avoir scruté la carte et l’itinéraire, je ne reconnais pas les virages attendus. Marc me conseille de bien rester sur la route, ne pas prendre les trottoirs car c’est plus plat et ça évite de prendre des marches pour monter sur le trottoir (à retenir surtout pour la fin de la course quand on a plus de jambes ^^)

4km : Je passe sur une route que je reconnais, je suis déjà passée en voiture par ici. C’est la rue avec l’institut Einstein et l’arrêt de tram. Puis je longe le cimetière de la Feyssine, on tourne à un rond-point. Première côte d’un pont juste avant le ravito. Je prends un verre d’eau, je le bois à moitié et c’est reparti.

5km : Je traverse le pont et on redescend l’équivalent qu’on vient de monter. Marc en profite pour me faire lâcher les bras en descente. C’est vrai que c’est astucieux et que ça fait du bien, à retenir.

6km : on est rentré dans le parc de la Feyssine. La route goudronnée bien rebondissante a été troquée pour un chemin de halage, je fais attention à adapter l’allure et l’effort avec ce nouveau terrain. On longe le Rhône, c’est joli. Il y a quelques vélos qui nous doublent, je les plains car il y a un paquet de coureurs à passer.

7km : instant paparazzi, Maxime est au soleil et nous attend pour prendre la photo. C’est vrai qu’en le voyant, c’est toujours une dose de boost. La vue sur l’eau se perd pour une balade dans les bois, toujours chemin de halage. L’allure est stable, je suis bien. On croise Laurent car le parcours est un aller-retour sur 1 ou 2 km à cet endroit.

8km : bien prendre la courbe dès que c’est possible, c’est toujours ça de pris. Je double certaines personnes, je suis bien. D’ailleurs, il y en a un qui me redouble et puis finalement, il lâche l’affaire.

9km : Maxime se cache dans les bois et nous trouve tout de même, c’est bien chouette qu’il puisse nous suivre plusieurs fois pendant la course (et puis quel boost !)

10km : ravito, mais il n’y a pas d’eau… quoi ?! comment est-ce possible ? bref, pour le moral c’est pas terrible. Après, Marc en a un peu, il m’en passe. Je m’en sors bien. Il y a une mini côte avec un virage pour se mettre au niveau de la route. Elle m’a marqué. Ca va encore pour le moment.

11km : Longue ligne droite. Je m’emballe, je vais trop vite et j’ai soif. Je préviens Marc qu’on doit ralentir. Je prends mal au haut du ventre. Ce moment marque le commencement de la deuxième partie du semi.

12km : photo, photo, Maxime est toujours là, hihi. Il y a deux gros chiens qui attendent pour traverser avec leurs maîtres, c’est rigolo. Au très loin on voit Camille, une balanaise, elle est bien partie pour son record.

13km : on quitte la vue sur les voitures et on redescend longer l’eau. On repasse par le chemin des 6/7km dans l’autre sens. Tournicoti, tournicoton. Ca commence à être plus compliqué de doubler, j’ai moins de forces.

14km : à nouveau le pont à monter, Marc m’optimise la trajectoire pour minimiser l’effort des trottoirs sinueux, des changements de côté… En haut de la butée, il y a le ravito. Cette fois-ci il y a de l’eau !

15km : le fan Maxime est dans le coin.  Je commence à peiner. On descend pour longer la Doua et le terrain de foot des étudiants. On s’éloigne des voitures.

16km : C’est toujours tout droit et à un moment, là, on fait demi-tour, poua, ce que ça casse les jambes, c’est impressionnant ! Je commence à être dans le dur. Il reste 5km. Marc dit « 5km, ce n’est même pas deux tours de maïs, ça va vite passer », mouais… J’en suis aux trois quarts du gâteau. Dans le principe, ça passe vite.

17km : on a adopté un coureur en trottinette, il s’appelle Maxime hihi ^^. Pas de chance, son engin fait un de ces bruits, je vais m’habituer, c’est cool qu’il soit là même si je ne peux pas en profiter, je suis dans le dur. J’ai perdu en vitesse. Je commence à utiliser la marge que je me suis constituée pendant les 12 premiers km.

18km : il reste l’équivalent d’un tour de maïs. Il reste que du goudron, parcours en ville. C’est compliqué. Je cours dans les pas de Marc, c’est bien dur. Penser à courir, courir, courir. C’est très frustrant car dans le principe je n’ai pas de douleur particulière comme j’ai pu en avoir en entraînement. C’est entre le j’en ai marre, c’est dur, je suis fatiguée. Mais bon, ne pas s’arrêter. Maxime est toujours là et nous quitte en cours de route pour aller se positionner à l’arrivée.

19km : plus que 2 km. Marc dit de plus en plus souvent « Allez Mylane », je dois être en train de ralentir pour qu’il le dise autant !

20km : aïe aïe aïe, c’est compliqué, j’ai moins d’air, ma respiration est différente, je reste concentrée sur Marc. Au moins lui, je le vois net, la vision au loin devient flou. Hum… Les bénévoles nous crient la distance restante, je me rapproche.

21km : Marc quitte le parcours 200m avant la fin. Je finis seule volontairement. Je n’arrive pas à sprinter. Je me fais doubler, dommage. Je vois le chrono, il me reste quelques secondes avant les 2h officielle.

21km100 : franchissement de la ligne d’arrivée ! Ouf ! Temps officiel 2h00min00s, temps à ma montre et à la puce 1h59min45s. Objectif atteint ! 

Classement général     477 / 627

Classement dans la catégorie SEF       58 / 110

Classement Féminin     92 / 182

Une chaise avec les secours me tend les bras. Je m’assoie deux minutes histoire de reprendre mes esprits et repérer Maxime. Ensuite, je le retrouve, je mange au ravito de la fin, je bois haglouglou beaucoup par petite gorgée. Je m’installe à un banc avec Maxime. Petite interview à chaud. Marc nous retrouve après avoir vu le podium de Camille, quel club !

Dans les petits bobos, je me suis faite deux ampoules au deuxième doigt de pied sous l’ongle. Guérison à suivre. J’arrive à marcher, je n’ai pas particulièrement froid. Je change de tee-shirt pour retourner à la voiture. Je prends une douche. Au repas, je n’ai pas très faim, je n’arrive pas trop à manger. Je fais une bonne sieste. Maxime est fier de moi !

H+2 : je suis mitigée sur la course, d’un côté je suis contente de l’avoir fait et de l’autre, j’ai peiné à la fin. Je ne réalise pas encore

H+6 : quand même, j’ai atteint mon objectif, j’ai le sourire, j’ai eu beaucoup de chance d’avoir le soutien de Marc, je l’ai fait ! L’entraînement préparatoire était adapté.

J+1 : tiens, j’ai des mini courbatures, je m’attendais à bien plus que cela, je suis étonnée. Au travail, j’ai plaisir à raconter la course ! Une petite séance de palme le soir me fait du bien (ça repose les ongles ^^)

J+2 : papotage et débriefing avec Marc de la course tout en trottant. Il y a tellement de trucs à raconter !

J++ : je souris à chaque fois que je repense au semi, le bilan est positif ! " 


Bravo Mylane, vivement la prochaine course !!!

les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
23/04 >
21/04 >
21/04 >
20/04 >
20/04 >
20/04 >
20/04 >
20/04 >
20/04 >
15/04 >
15/04 >
12/04 >
03/04 >
01/04 >
01/04 >
25/03 >
17/03 >
17/03 >
16/03 >
10/03 >
PLANS D'ENTRAINEMENT
N'hésitez pas à solliciter vos entraineurs (Jean-Jacques, Fred, Laurent ou Lionel) pour obtenir un plan d'entrainement personnalisé.
Les Espaces

BIENVENUE SUR LE SITE DE

L'A.S.C BALAN ATHLETISME

Notre club ne peut accueillir que des coureurs "hors stade" (à partir de 16 ans).

Pour toutes questions, remarques ou  informations à nous communiquer, vous pouvez utiliser l'adresse mail suivante:

ascbalan@hotmail.fr

Tel: 06.85.80.19.38


--------------------------

Vous l'avez sans doute tous reconnu, il s'agit du "Bielleur" de la saison 2017-2018 élu lors de l'assemblée générale du 08/02/19:





Félicitations Lionel...!!!

-------------------------