www.athle.fr
Accueil
asc balan athlétisme
Actualités
SAINTELYON 2022 - 3 et 4/12/2022
Commentez cette actualité
17 Décembre 2022 - SALMON Lionel
SAINTELYON 2022 - 3 et 4/12/2022
Voici un beau récit de Vincent sur sa course et celle de ses potes!!
















Gare de Meximieux. 17H. C’est parti, direction Saint-Étienne, en train, pour notre première SaintéLyon complète, on ne peut plus reculer.

Entre la gare et le parc des expositions, on fait un kilomètre dans le froid chargés comme des mulets. On entre tout de suite dans le vif du sujet !

On s’installe dans la salle et une heure de queue interminable nous amène à la pasta party, et ce petit repas chaud nous fait du bien.
On essaie de se reposer comme on peut et Yves nous rejoint. On croise aussi Joris et William.

L’ASC Balan est bien représentée ! Cécile rejoint Jean-François, copain et coureur expérimenté qui l'accompagnera tout du long.
L’attente avant le départ va être longue. Ça grouille de monde, Cécile met 50 minutes pour aller aux toilettes, tandis qu’on donne les sacs à la consigne.












Saint-Étienne. KM 0. Ça y est, on entre dans le sas de départ, les lumières s’allument. On attend le départ qui tarde un peu à venir. On est dans un virage, le vent froid s’engouffre. On discute, on blague pour passer le temps. Yves a un magnifique bonnet rouge digne du commandant Cousteau !












Je me demande un peu ce qu’on fait là.

On part en début de troisième vague ,plutôt tranquillement, dans un léger brouillard.
Après un arrêt « technique », je suis obligé d’accélérer un peu pour rejoindre les copains. J’ai trop mangé, et j’ai du mal à reprendre mon souffle après les avoir rejoints.
Je reprends alors le rythme plutôt tranquille de ce début de course. Allure facile et marche en montée. Malgré le monde et les chemins qui rétrécissent, on arrive à rester tous ensemble.

Au 12ème km, Je glisse, et en essayant de me rattraper, je manque de faire tomber quelqu’un. Heureusement, c’est tombé sur Grégoire... qui se demandait qui était le tocard qui arrivait à tomber en pleine montée en marchant. C’est à ce moment que je perds l’allure tranquille qui permettait de courir avec les autres. Grégoire essaie de temporiser, pour attendre Cécile, mais ne la retrouve pas. Quand Yves le rejoint, il lui dit qu’il ne l’a pas vue... Il pense qu’elle est devant et décide de reprendre sa course en espérant nous rejoindre.

Cécile prend un gros coup de moins bien lorsqu'elle s'aperçoit qu'on ne fera pas la course ensemble. Elle est au bord des larmes. Heureusement, elle pourra compter sur Jean-François qui sera un fort soutien tout le long de la course.

Première descente, je décide d’allumer ma frontale, elle ne marche pas et je bloque complètement là-dessus. Je ne sais pas si je suis devant ou derrière les autres. Mon cerveau ne percute pas vraiment et j’avance machinalement. Je n'ai vu ni Grégoire, ni Cécile me doubler. Je cherche le bonnet du commandant Cousteau, en vain.

J’en profite pour regarder et prendre en photo le ballet des frontales qui s’agitent en contrebas. Je ne sais pas si ça vaut 78 kilomètres de boue, mais c’est magnifique !












Saint-Christo-en-Jarest. KM 17. Je ne m’éternise pas, j’ai peur de prendre froid. J’apprendrai par la suite que Cécile et Grégoire n’étaient finalement pas si loin.
J’essaie d’être régulier, j’éteins régulièrement ma ventrale pour économiser la batterie et ne pas me retrouver dans le noir.

C’est boueux. De la boue et encore de la boue. Ça glisse énormément, les appuis sont fuyants.
On force plus que nécessaire en montée, et on est à la limite du ski en descente !
La musique, les encouragements et les feux de joie nous accueillent dans les villages traversés, ça met du baume au cœur !

Sainte-Catherine. KM 30. Je m’arrête un peu plus longtemps pour bien m’alimenter et en espérant récupérer Cécile qui a prévenu de son passage à Saint-Christo seulement quelques minutes après moi.
Mais je commence à avoir froid et décide de repartir. Je mets quelques kilomètres à me réchauffer.

Finalement, je me débrouille plutôt bien entre le 35 et le 55ème kilomètre malgré la grande et très raide montée du Rampeau..

Saint-Genou. KM 44. Les jambes commencent à bien tourner, je me fais peu doubler en montée, et surtout par des coureurs en relais, et je dépasse pas mal de coureurs sur le plat et les descentes. Je commence à prendre plaisir et à moins subir cette boue.
Le jour se lève et me donne une énergie nouvelle.

Soucieu-en-Jarrest. KM 55. J’espère me changer, mais j’ai du mal à joindre les parents de Grégoire qui m'apprennent qu'il est passé avant moi à Soucieux ! Et qu’ils l’ont raté ! Grégoire est déçu de ne voir personne. Belle course pour notre Grégoire ! Bonne nouvelle.

Allez c’est reparti, je me dis qu’on va retrouver le bitume et qu’il ne reste plus beaucoup à faire. Et là, encore de la boue... Je lâche complètement après ça. Plus envie d'essayer de courir dans la boue. Peur de me faire mal... Je commence donc à parler à tout le monde. Des gens bien plus cramés que moi m’encouragent, m’empêchent de tomber dans les descentes.

Un spectateur me sort un thermos de café, j'aime pas ça, mais je me dis que ça me fera peut-être du bien, et je prends le temps de discuter avec lui. Je marche bien plus que nécessaire.

Chaponost. KM 65. Je reconnais mon sac marqué de mon prénom, qu'une personne tend à bout de bras le long du chemin en criant : "Vincent ?". C’est le père de Grégoire que je vois pour la première fois. Il me fait une petite blague, et je repars en marchant avec un sac de course jusqu’au gymnase sous l’œil de la caméra. Une vidéo qui occasionnera quelques moqueries au boulot !

Je me change enfin (grand merci aux parents de Grégoire ! ) Ça me fait du bien, mais je me dis que ça risque d'être long et que je vais terminer en marchant.

Et là, tel un ange crotté en kway jaune, je crois apercevoir Cécile ! Elle et Jean-François attendent gentiment que je finisse de me changer. On partage notre recette spéciale coup dur mental: oursons à la guimauve .

Ça me permet de repartir doucement, mais bien plus vite que sans elle et Jean-François. Le goudron se fait attendre. Et là, il arrive enfin. En montée, en descente, ça cogne dur après ce patinage dans les bois. Ça me fait tellement de bien !

Les escaliers, qu’on m’avait annoncés horribles, sont descendus facilement et en courant. Le dernier kilomètre passe relativement bien.

Bientôt fini.

Lyon, Halle Tony Garnier. KM 78. On passe la ligne ensemble main dans la main avec Cécile et Jean- François qui nous a gentiment accompagné. C'est enfin fini. Plus jamais...

Jusqu’à la prochaine fois...

Grégoire nous attend derrière la ligne. Il a fait une belle course et a bien fini.

Une douche spartiate nous permet de nous détendre avant un petit repas avec une bière tant attendue.

En partant on croise Yves - alias commandant Cousteau - qui termine sa trentième Saintélyon sur une belle troisième place dans sa catégorie.

Après la backyard en 2021, la SaintéLyon en 2022, Cécile et Grégoire essaient de m’amadouer avec un objectif route, sans boue, pour 2023 : les 100km de Millau...

J’ai peur de me faire avoir ! Encore...


les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
02/06 >
14/05 >
01/05 >
24/04 >
24/04 >
24/04 >
23/04 >
22/03 >
17/03 >
09/03 >
23/02 >
10/02 >
12/10 >
20/09 >
16/05 >
16/05 >
13/05 >
21/04 >
16/04 >
02/04 >
PLANS D'ENTRAINEMENT
N'hésitez pas à solliciter vos entraineurs (Jean-Jacques, Fred, Laurent ou Lionel) pour obtenir un plan d'entrainement personnalisé.
Les Espaces

BIENVENUE SUR LE SITE DE

L'A.S.C BALAN ATHLETISME

Notre club ne peut accueillir que des coureurs "Hors Stade" (à partir de la catégorie cadet / 16 ans dans la saison).

Pour toutes questions, remarques ou  informations à nous communiquer, vous pouvez utiliser l'adresse mail suivante:

ascbalan@hotmail.fr

Tel: 06.07.02.39.37


--------------------------

Vous l'avez sans doute tous reconnu, il s'agit du "Bielleur" de la saison 2022-2023 élu lors de la dernière assemblée générale, pour l'ensemble de son oeuvre...:





Félicitations Vincent...!!!

-------------------------